Label qualité

LABEL QUALITE Youpiii auto-école

Procédé d’évaluation utilisé au sein de l’école de conduite Youpiii.fr

Plusieurs phases d’évaluation sont prévues tout au long du parcours de formation du permis B.

Tout d’abord, l’évaluation d’entrée en formation permettant notamment de déterminer le nombre d’heures de conduite nécessaires avant la présentation à l’examen pratique du permis de conduire. Celle-ci s’effectue à l’aide d’un logiciel au sein de Youpiii auto-école. Cette évaluation permet de connaître les compétences de l’élève et son passé vis-à-vis de la conduite de véhicules à moteur. Cette évaluation dure 45 min.

Ensuite des évaluations régulières sont pratiquées lors des cours de code sur la base de séries de 40 questions à la convenance des stagiaires.

Un bilan et éventuellement, un examen blanc est pratiqué avant l’examen pratique afin de ne pas présenter inutilement le candidat, afin de valider les compétences attendues à l ‘examen pratique de la conduite.

 

———————————————————————————————————–

 

YOUPIII AUTO-ECOLE.

COURS ASSURES SYSTEMATIQUEMENT PAR UN ENSEIGNANT DE LA CONDUITE ET DE LA SECURITE ROUTIERE .

HORAIRES DES COURS THEORIQUES (ATTENTION CE NE SONT PAS LES COURS D’ENTRAINEMENT A L’ETG).

TOUS LES JEUDIS DE 18 HEURES A 19 HEURES.

TOUS LES SAMEDIS DE 10 HEURES A 12 HEURES.

Youpiii auto-école

69500 Bron

 

———————————————————————————————————–

 

LES ENJEUX DE LA FORMATION PRÉPARATOIRE A L’EXAMEN DU PERMIS DE CONDUIRE, SON DÉROULEMENT ET LES CONDITIONS DE PASSAGE DES ÉPREUVES DE L’EXAMEN

 

LE PERMIS B

 

A/Les enjeux de la formation préparatoire à l’examen du permis de conduire

Au-delà du plaisir de conduire, l’automobile est devenue l’outil indispensable de nos vies modernes (études, loisirs, travail). Le caractère incontournable du permis de conduire se retrouve même amplifié dans les communes françaises peu desservies par les transports en commun. L’augmentation du nombre de véhicules, conséquence inévitable de ces évolutions sociétales confère ainsi à la formation préparatoire à l’examen du permis de conduire un caractère primordial au vu des enjeux.

  • En terme de sécurité : en effet, rouler en sécurité est une nécessité pour tous. De plus, selon les chiffres de la sécurité routière, les conducteurs débutants représentent une part importante des tués et des blessés sur la route. Ainsi 562 jeunes ont perdu la vie dans un accident de la route en 2017 sur 3448 décès au total. (Chiffres issus du rapport annuel de l’observatoire national interministériel de la sécurité routière) Les accidents de la route ne sont pas une fatalité et le programme de formation doit permettre aux nouveaux conducteurs de se déplacer avec un risque limité d’accident corporel ou de décès.
  • En terme de connaissances : l’objectif général est d’amener tout automobiliste débutant à la maîtrise de compétences en matière savoir être, savoirs faire, savoirs et savoirs devenir. L’enseignant de l’établissement choisi doit par la qualité de son approche pédagogique vous transmettre un ensemble de connaissances indispensables à la validation des compétences identifiées dans le cadre du REMC remplaçant l’ancien programme national de formation. (PNF)
  • En terme de partage de la route

B/Le déroulement de la formation

1/Évaluation

En préalable à la formation, une évaluation de niveau sera effectuée par le biais d’une grille d’évaluation de départ sur un logiciel au sein de Youpiii auto-école.

Suite à celle-ci, un volume conseillé d’heures de conduite sera déterminé avec un minimum de 20 heures imposé par la réglementation. Le stagiaire est cependant libre d’accepter ou pas la proposition qui sera alors formalisée à la suite du contrat signé entre le stagiaire ou son représentant légal s’il est mineur et l’établissement d’enseignement de la conduite.

Ensuite, le stagiaire débutera l’apprentissage du code de la route soit en salle de code soit par le biais de notre code en ligne Youpiii. Il bénéficiera également de cours thématiques à propos de la sécurité routière assurés par un enseignant de la conduite. Parallèlement ou pas, débute l’apprentissage de la conduite pour se préparer à l’examen pratique du permis B.

L’ensemble de ces phases doit permettre au stagiaire l’acquisition de compétences qu’un conducteur responsable doit mettre en œuvre pour ne pas mettre sa sécurité et celle des autres en danger.

Il faudra que le stagiaire prenne conscience que ce qui est appris en formation doit progresser et évoluer, après l’obtention du permis de conduire, en tenant compte des mêmes objectifs sécuritaires que lors de votre apprentissage.

Il va également apprendre à manipuler une automobile et à circuler dans différentes configurations, à en connaître les risques et les limites et également au travers de cette formation préparatoire comprendre les règles du code de la route ainsi que l’influence des lois physiques, psychologiques et physiologiques sur la conduite d’une automobile.

Il devra également se situer personnellement en tant que citoyen dans ses choix de conduite (approche citoyenne de la conduite).

Des cours théoriques et pratiques, collectifs ou individuels, l’aideront à atteindre les objectifs définis et à personnaliser la progression.

Des tests de connaissances et de capacités pourront être mis en place au fur et à mesure.

Afin de disposer de repères, le livret d’apprentissage décompose les items nécessaires à l’acquisition des quatre compétences prévues par le REMC et accompagne l’élève dans leur acquisition. Sont ainsi détaillés les savoirs comportementaux, techniques et environnementaux dont doit disposer l’élève conducteur au fur et à mesure de son évolution.

Pour chacun des objectifs du programme, des évaluations mises en place par les enseignants, précisant les critères et les conditions de réussite, sont prévues. Il est ainsi possible pour le stagiaire de mesurer la réussite et d’apprécier les éléments à faire progresser et également de s’auto-évaluer.

Lorsque l’ensemble des compétences requises sera validé par l’enseignant de la conduite, le stagiaire pourra se présenter aux épreuves du permis de conduire.

 

C/Les conditions de passage des épreuves de l’examen et leur déroulement

Lorsque les compétences nécessaires sont acquises (validation des quatre étapes de formation et un examen blanc favorable), l’établissement se charge d’inscrire le stagiaire à une session d’examen du permis de conduire après un nombre minimum de 20 heures de conduite (pour les élèves en boite mécanique) ou 13 heures.(pour les élèves en boite automatique)
Pour la catégorie AAC, le stagiaire doit être âgé au minimum de 17 ans et demi et avoir réalisé au minimum 1 an de conduite en conduite accompagnée.
Pour le permis B et la conduite supervisée, il doit être âgé au minimum de 18 ans.
Tout candidat désirant se présenter à un examen qu’il soit théorique ou pratique, malgré le refus du personnel enseignant pour un niveau estimé trop faible, pourra se voir présenté à l’épreuve en question après signature d’une décharge. En cas d’échec, l’établissement se réserve le droit de restituer au candidat son dossier.

Pour pouvoir passer l’examen pratique, il faut avoir obtenu l’examen théorique général du permis de conduire (ETG basé sur le code de la route). Pour valider l’examen de code, un maximum de 5 fautes est toléré. Le nombre maximum de présentations à l’examen pratique est de 5 sur une période de 5 ans à compter de la réussite de votre examen théorique général du permis de conduire. Un échec supplémentaire à l’épreuve pratique entraîne l’obligation de repasser l’épreuve théorique.

Suite à la modernisation de l’examen de code, celui-ci se déroule dans des centre agréés (la Poste, SGS….). L’inscription à l’examen théorique se fait sur les sites web de ces centres. Les stagiaires de l’établissement sont inscrits sur les sites par les personnels de l’auto-école ou par le stagiaire lui même.

Concernant l’épreuve finale (pratique), lorsque votre moniteur vous dira que vous êtes prêts (l’ensemble des compétences requises sont validées sur les supports destinés à cet effet) et que vous vous sentez prêt à passer cet examen, une date d’examen est programmée.

Le déroulement de l’épreuve théorique :

Il s’agit d’une séance collective en salle d’une durée d’1h30. Le candidat est soumis à 40 questions auxquelles il doit répondre sur une tablette tactile individuelle. Les résultats sont adressés par l’opérateur privé dans les 2h après l’épreuve par mail. Les candidats sont reçus à l’examen à partir de 35 bonnes réponses.

Le déroulement de l’épreuve pratique :

Lorsque vous avez passé au moins 20 heures de conduire et que vous êtes suffisamment préparé, l’auto-école vous fournit une date d’examen reçu par la préfecture. Vous devrez vous présenter au lieu de l’examen indiqué en arrivant en avance. A noter qu’un candidat peut également passer l’épreuve pratique sur un véhicule automatique. Cette formation est soumise à quelques règles spécifiques.

L’épreuve de conduite dure 32 minutes au total, formalités administratives et installation du candidat inclues.

Bilan de compétences

L’examinateur appréciera votre niveau de conduite en établissant un bilan de compétences s’articulant autour des thèmes suivants :

· la connaissance et l’utilisation des commandes ;

· la prise d’information ;

· l’adaptation de l’allure du véhicule aux circonstances de la route ;

· l’application de la réglementation ;

· la communication avec les autres usagers ;

· le partage de la chaussée ;

· le respect des distances de sécurité.

L’examinateur évalue en outre l’autonomie et la conscience du risque du candidat.

Pour être reçu à l’examen, le candidat doit obtenir au moins 20 points sur 30. L’expert réalise un inventaire des points positifs et des points négatifs restitués par rapport à une compétence donnée. Un échange entre l’expert et le candidat peut s’instaurer au cours de l’épreuve.

Erreurs éliminatoires

Certaines erreurs commises pendant la conduite sont directement éliminatoires. Si le candidat en commet une, il échoue automatiquement à l’épreuve.

La liste des erreurs éliminatoires est longue. Voici une liste d’exemples non-exhaustive :

Non-respect d’un stop ou d’un feu rouge,

Intervention de l’examinateur sur le volant ou les pédales,

Franchissement d’une ligne continue,

Circulation en sens interdit,

Circulation à gauche sur une chaussée à double-sens

Tests au cours de l’épreuve

Outre la conduite effective pendant une durée de 25 minutes, le candidat devra également se soumettre à différents tests pendant l’épreuve :

· Il lui sera demandé de circuler de manière autonome pendant une durée de 5 minutes en se rendant dans un lieu ou en circulant suivant un itinéraire définis au préalable par l’examinateur.

· L’examinateur teste la vue du candidat (en lui demandant de lire une plaque d’immatriculation par exemple) avant le départ ou à l’occasion d’un arrêt du véhicule.

· Lors d’un arrêt librement choisi par l’examinateur, celui-ci demande au candidat de procéder à une vérification technique à l’intérieur et à l’extérieur du véhicule. Le candidat doit également répondre à une question sur la sécurité routière. Chacune de ces questions donne lieu à l’attribution d’un point en cas de bonne réponse.

Manœuvres

Deux manœuvres doivent être effectuées par le candidat. Depuis la nouvelle réglementation applicable depuis le 1er août 2014, il s’agit d’une marche arrière et d’un freinage en vue de s’arrêter avec précision.

Pour la marche arrière, il peut s’agir des manœuvres suivantes : marche arrière en ligne droite, en arrondi ou en angle, rangement en créneau, en épi ou en bataille, demi-tour.

La manœuvre est à l’initiative exclusive de l’examinateur, et non du candidat.

Le freinage est également annoncé par l’examinateur. Il peut être effectué à l’occasion de tout arrêt imposé par la signalisation ou en utilisant un repère vertical, précis et bien visible.

Questions

L’examinateur posent également deux questions aux candidats et lui demande de vérifier un élément technique du véhicule.

Depuis le 1er janvier 2018, les candidats au permis ont une question sur les notions élémentaires de premier secours lors de leur examen de conduite. Cette question s’ajoute à celle sur la sécurité routière et à la vérification d’un élément technique du véhicule, qui existaient déjà auparavant. Une formation sur les gestes de premier secours est ainsi intégrée à la préparation de l’examen du permis.

Réponse de l’examinateur :

Une fois l’examen terminé, l’expert dresse le certificat d’examen en établissant un bilan des compétences du candidat. Hormis lorsqu’une erreur éliminatoire a été commise, l’examinateur établit le total chiffré des points obtenus. La réponse à l’examen du permis de conduire vous est transmise par voie postale ou par email. En cas de réussite à l’examen, il vaut titre de permis de conduire pendant une durée de deux mois à compter de la date de l’épreuve.

 

———————————————————————————————————

 

CONDUITE ACCOMPAGNÉE OU SUPERVISÉE ?

La réglementation du code de la route vous donne la possibilité, sous certaines conditions, de vous initier à la conduite, en prenant le volant avec un accompagnateur.

Ne négligez pas ces possibilités qui vous préparent mieux à l’examen et peuvent réduire le cout total de votre permis. (notamment avec la conduite supervisée) .

Pour être accompagnateur, il faut :

Être titulaire du permis B depuis au moins 5 ans sans interruption, avoir obtenu l’accord de son assureur, na pas avoir été condamné pour certains délits : (homicides et blessures involontaires, conduite sous l’état de l’emprise alcoolique ou stupéfiants, délit de fuite  refus d’obtempérer etc.).

Être mentionné dans le contrat signé avec votre école de conduite, participer à l’évaluation de la dernière étape de la formation initiale de l’apprenti conducteur, être présent aux 2 h de conduite du rendez vous préalable.

 

L’apprentissage anticipé de la conduite (AAC)

Cette formule prévue par l’article R.211-5 du code de la route offre plus de chance de succès au permis. Elle est accessible désormais dès 15 ans.

Si vous voulez opter pour l’AAC il vous faudra de le faire dés votre inscription à l’auto-école.

Une fois l’examen code obtenu, et lorsque votre niveau de conduite sera jugé satisfaisant par l’auto-école (après 20 h de leçons ou davantage si votre formateur le juge nécessaire + les 2 h du premier rendez vous pédagogique avec votre accompagnateur, vous pourrez commencer à conduire avec votre accompagnateur sans franchir de frontière en restant sur le territoire français.

L’enseignant vous délivrera une attestation de fin de formation initiale. Un volet de cette attestation devra être remis à l’assureur du véhicule que vous utiliserez pendant l’AAC. L’accord de l’assurance est obligatoire avant de prendre le volant.

La conduite avec l’accompagnateur se déroule sur une durée entre 1an minimum et 3 ans. Durant cette période, vous devrez parcourir un minimum de 3000 km. La circulation est interdite en territoire étranger.

L’auto-école doit organiser 3 rendez vous pédagogiques obligatoires avec l’élève, le 1° avec le moniteur et l’accompagnateur d’une durée de 2 h minimum avant la remise de l’attestation de fin de formation initiale, Le 2° après 6 à 8 mois de conduite et un minimum de 1000 km parcourue, le 3° à l’issue de l’année calendaire et avoir parcouru un minimum de 3000 km.

 

Cette formule mise en place depuis 1990 est de loin la garantie du succès à l’examen du permis de conduire.

Depuis le 1er Novembre 2014 cette formation vous est accessible dès 15 ans. Et vous permet de passer le permis à partir de 17 et demi.

En effet, elle vous permet d’acquérir de l’expérience avant d’obtenir votre permis de conduire catégorie B. Pour cela vous devez avoir au moins un accompagnateur, effectuer un minimum de 3000 km sur une période allant de 1 an minimum a 3 ans maximum, avec des contrôles (rendez vous pédagogique) en milieu et fin de formation effectués par votre École de conduite. Et de nombreux avantages découlent de cette formation.

Vous effectuerez 2 heures de conduite sur route à forte déclivitée pour vous perfectionner sur des routes étroites et sinueuses avec les conseils d’un professionnel, un plus pour votre sécurité et vie future de conducteur.

Votre formation se déroulera sur Fiat 500 neuves.

 

La conduite supervisée

Ce dispositif prévu par l’article R.211-5-1 du code de la route est réservé au jeune d’au moins 18 ans. Il est plus souple que l’AAC (voir ci dessus).

COMMENT CA MARCHE ? :

Après avoir obtenu son code, et après une phase initiale de au moins 20 h de conduite avec un moniteur auto-école, le candidat peut être autorisé à prendre le volant avec un accompagnateur. Il peut ainsi se perfectionner, sans rien débourser, avant de passer son examen.

Cette formule est également intéressante après un échec, puisque elle permet à l’élève de continuer à conduire sans payer trop de leçons supplémentaires.

IMPORTANT :

C’est à l’auto-école de fixer le moment ou elle estime le candidat prêt à prendre le volant avec l’accompagnateur. Elle doit alors lui remettre une attestation de fin de formation initiale.

Ce document devra être transmis à l’assureur du véhicule servant à la « conduite supervisée ». Son accord doit être obtenu avant le début de la conduite supervisée

En cas de conduite supervisée suite à un échec au permis, l’enseignant ne délivrera l’autorisation de conduite supervisée qu’à l’issu d’un rendez vous de 2 h.

Au cour de l’apprentissage, l’élève devra participer avec son accompagnateur et l’enseignant à un rendez vous pédagogique.

BON A SAVOIR :

Au moment de votre inscription à l’auto-école, renseignez vous sur les modalités de la conduite supervisée.

Rien ne vous interdit d’opter pour cette formule, notamment après un échec au permis, alors que vous vous étiez inscrit pour une formation classique (uniquement cours de conduite avec un enseignant).

 

 ———————————————————————————————————

 

LES PROGRAMMES DE FORMATION

PROGRAMME DES COURS DE CODE DE LA ROUTE

LES MOYENS PEDAGOGIQUES :

Nous vous proposons un accompagnement personnalisé et des plannings adaptés à chaque élève, tant au code de la route qu’à la conduite.

MATERIEL PEDAGOGIQUE :

Salle de code cours et tests d’entrainement, avec TV et lecteur DVD Professionnels, Ediser , tableau, tablette (Ediser) livres de code, site internet avec cours, test d’entrainement, examen blanc (Packweb) .

Un suivi personnalisé des résultats sur tablette et sur internet par le candidat ou le responsable légal est possible dans nos agences ou dans la rubrique « Mon Compte » un bilan de l’assiduité et des résultats peut être donné sur demande .

LES 9 THEMES :

 

  • L’USAGER

Thème« C »LE CONDUCTEUR : La perception et l’évaluation des espaces de sécurité, la vision et les déficiences des fonctions perceptives du conducteur, les risques et danger sur la conduite.

Thème « U » LES AUTRES USAGERS DE LA ROUTE : La vigilance et l’attitude à l’égard des autres usagers de la route.

Thème « D » REGLEMENTATION GENERALE ET DIVERSE : Les documents du véhicule , le permis probatoire , le permis à point , les infractions , les sanctions , accident et comportement à avoir ,la législation (délit de fuite , refus d’obtempérer , non assistance à personne en danger) .

 

  • LE VEHICULE

Thème « M » ELEMENTS MECANIQUES ET SECURITE : Connaissance des principaux organes du véhicule, des commandes, et des dysfonctionnements les plus courants.

Thème « S » EQUIPEMENT DE SECURITE DES VEHICULES : L’installation sécurisée des enfants et des passagers , les autres équipements de sécurité des véhicules ( Régulateur de vitesse adaptatif ou pas , limiteur de vitesse , GPS , ABS , AFU , ESP ) leurs rôle , leurs utilité , leurs bon usage .

Thème «  P » PRECAUTIONS A PRENDRE : Savoir prendre et quitter son véhicule, une bonne installation au poste de conduite.

 

  • LA ROUTE ET L’ENVIRONNEMENT

Thème «  L «  REGLES DE CIRCULATION ROUTIERE : Connaitre la signalisation routière et les règles de circulation, la vitesse, le positionnement sur la chaussée, l’arrêt et le stationnement, le croisement et le dépassement.

Thème «  R «  LA ROUTE : la réglementation, le comportement, la visibilité, l’adhérence réduite le jour et la nuit, les tunnels, les chantiers. La réglementation et les différents comportements de conduite sur voies rapides et autoroutes.

Thème «  E «  L’ENVIRONNEMENT : Les différentes règles d’utilisation d’un véhicule en relation avec le respect de l’environnement, le rôle de l’éco-conduite. Les différents modes de déplacements alternatifs aux déplacements individuels.

 

—————————————————————————————————————


RÈGLEMENT INTÉRIEUR YOUPIII AUTO-ÉCOLE.

 Ce règlement a pour objet de définir les règles relatives à l’hygiène, à la sécurité ainsi qu’à la discipline nécessaire au bon fonctionnement de l’établissement. Il est applicable par l’ensemble des élèves.


Article 1 : Youpiii auto-école applique les règles d’enseignement selon les lois en vigueur, notamment l’arrêté ministériel relatif au référentiel pour l’éducation à une motricité citoyenne (REMC) en vigueur depuis le 1/07/2014.


Article 2 : Tous les élèves inscrits chez Youpiii se doivent de respecter les conditions de fonctionnement de l’auto-école sans restriction, à savoir :

  • Respecter le personnel de l’établissement
  • Respecter le matériel (ne pas mettre les pieds sur les chaises, ne pas se balancer dessus, prendre soin des tablettes tactiles et pc, ne pas écrire sur les murs, chaises, etc.)
  • Respecter les locaux (propreté, pas de dégradations, etc.)
  • Respecter les autres élèves sans discrimination aucune
  • Les élèves doivent avoir une hygiène, une tenue et un comportement correct et adapté à l’apprentissage de la conduite (pas de chaussure ne tenant pas le pied ou à forts talons).
  • Les élèves sont tenus : de ne pas fumer à l’intérieur de l’établissement, ni dans les véhicules écoles, ni de consommer ou d’avoir consommé toute boisson ou produit pouvant nuire à la conduite d’un véhicule (alcool, drogue, médicaments…)
  • Il est interdit de manger et de boire dans les salles de code et dans les véhicules.
  • Il est interdit d’utiliser le matériel vidéo sans y avoir été invité.
  • Respecter les horaires de code afin de ne pas perturber le bon déroulement de la leçon en cours. (En cas de retard supérieur à 5 minutes, et afin de ne pas perturber le bon déroulement de la séance, il sera possible de ne pas autoriser l’accès à la salle de code.)
  • Il est interdit d’utiliser des appareils sonores (MP3, téléphone portable, etc.) pendant les séances de code.
  • Il est demandé aux élèves de ne pas parler pendant les cours.

Article 3 : Tout élève dont le comportement, pour quelque cause que ce soit, ne permettrait d’assurer la sécurité lors de la leçon de conduite, l’enseignant pourra soit l’annuler avant qu’elle ne commence, soit prendre toutes les dispositions qui lui incombe afin d’assurer la sécurité et ramener le


Article 4 : Toute personne n’ayant pas constitué le dossier d’inscription et réglé le 1er versement n’a pas accès aux salles de code.

Article 5 : Lors des séances de code, il est demandé à l’élève de rester jusqu’à la fin des corrections, même si celles-ci, quand elles sont effectuées par l’enseignant, débordent un peu des horaires. Ce qui est important c’est d’écouter et de comprendre les réponses afin d’avoir un maximum de possibilité de réussir, à terme, leur examen théorique général.

Article 6 : Toute leçon de conduite non décommandée 48 h ouvrable à l’avance sans motif valable avec justificatif (certificat médical ou autre) sera facturée. Aucune leçon ne peut être décommandée à l’aide du répondeur, les annulations doivent être faites pendant les heures d’ouverture du bureau.


Article 7 : Les téléphones portables doivent être éteints en leçon de conduite et pendant les heures de code.

Article 8 : Il est demandé aux élèves de penser à lire les informations mises à leur disposition sur la porte de l’établissement (annulation des séances, fermeture du bureau, etc.).


Article 9 : Après la réussite de l’examen du code et à la première leçon de conduite, il sera remis à l’élève son livret d’apprentissage dématérialisé. Il faudra en prendre le plus grand soin car la présence de celui-ci est obligatoire (ainsi qu’une pièce d’identité) pour les leçons de conduite. En cas de non présentation du livret aux forces de l’ordre, les conséquences éventuelles seront imputables à l’élève.


Article 10 : En général, une leçon de conduite se décompose comme ceci : 5 minutes sont requises pour l’installation au poste de conduite et pour déterminer l’objectif de travail / 45 à 50 minutes de conduite effective / 5 à 10 minutes pour faire le bilan de la leçon, tenir à jour le suivi de la formation de l’élève au bureau. Ce déroulement peut varier en fonction d’élément extérieur (bouchon ou autres) et/ou des choix pédagogiques de l’enseignant de la conduite.


Article 11 : Aucune présentation à l’examen pratique ne sera faite si le solde du compte n’est pas réglé une semaine avant la date de l’examen.


Article 12 : Pour qu’un élève soit inscrit à l’examen théorique ou pratique il faut :

  • Que le programme de formation soit terminé :
  • Avoir l’avis favorable du moniteur chargé de la formation ;
  • Que le compte soit soldé.

La décision d’inscrire ou pas un élève à l’examen est du seul fait de l’établissement. Cette décision est possible en fonction du niveau de l’élève, de sa situation financière auprès de l’auto école et de l’avis de l’enseignant.
En cas « d’insistance » de qui que ce soit pour inscrire un élève à l’examen, une décharge sera signée et en cas d’échec, l’élève fera son affaire de retrouver une autre auto école pour passer à nouveau son examen.


Article 13 : Durant sa formation et quelque soit la formule choisie (traditionnelle, conduite accompagnée ou supervisée) l’élève devra suivre un cours de formation théorique. La participation des élèves au cours d’une durée d’une heure est OBLIGATOIRE.

  • Cours théorique : INSTALLATION ET SÉCURITÉ A BORD DU VÉHICULE


Tout élève n’ayant pas suivi l’intégralité de ce cours OBLIGATOIRE ne sera pas inscrit aux épreuves pratiques du permis de conduire.


En fonction de la réglementation en vigueur d’autres cours pourront peut-être faire leur apparition pendant la formation de l’élève (cours de secourisme, etc.).


Article 14 : Tout manquement de l’élève à l’une des dispositions du présent règlement intérieur pourra, en fonction de sa nature et de sa gravité, faire l’objet d’une des sanctions ci-après désignées par ordre d’importance :

  • Avertissement oral
  • Avertissement écrit
  • Suspension provisoire
  • Exclusion définitive de l’établissement.


Article 15 : Le responsable de l’établissement peut décider d’exclure un élève à tout moment du cursus de formation de l’auto-école pour un des motifs suivants :

  • Non-paiement
  • Attitude empêchant la réalisation du travail de formation
  • Évaluation par le responsable pédagogique de l’inaptitude de l’élève pour la formation concernée.
  • Non respect du présent règlement intérieur.


La direction de Youpiii auto-école est heureuse de vous accueillir parmi ses élèves et vous souhaite une excellente formation


 

FORMATION POST PERMIS AUTO

 

Sensibiliser les conducteurs aux dangers de la route (vitesse, alcool, drogue, etc.) et à l’éco-conduite.

Durée : 1 journée de 7 heures
Pré-requis : Être titulaire du permis B entre 6 à 12 mois maximum.

 

Programme :

1. Accueil, Présentation et tour de table

2. Effets et méfaits de la vitesse

– Les lois psychophysiologiques
– Le conducteur : mode de fonctionnement
– Perception visuelle
– Capacité d’estimation
– Répartition des défaillances
– Vitesse et distance d’arrêt

3. Exercices pratiques

– Estimation de la vitesse et des distances
– Evaluation des distances d’arrêt

4. Alcool, drogue et autres produits psycho-actifs, téléphone et conduite

– Alcool
– Equivalence des verres
– Alcool : troubles
– Sanctions
– Conséquences pour l’assurance
– Drogues : les effets
– Sanctions encourues

5. Exercices pratiques

– Conduite économique
– Conduite apaisée

6. Théorie de l’éco-conduite

– Définition
– Entretien

7. Bilan de la journée

Validation : attestation de formation post permis auto.